Les Conservateurs contre l’archivage

Chronique de la Place de la toile du 16 novembre 2013, « Le web des troubles alimentaires ».

David Cameron essaie-t-il d’effacer ses discours de la mémoire du Web ? 

C’est à dire qu’il ne s’agit pas n’importe quels discours… mais de ceux qui furent prononcés par les fers de lance des Conservateurs, les Tories, Cameron mais aussi Osborne, futur chancelier of the Exchequer (du FISC) — tout au long de la décennie 2000, lesquels discours chantent sur tous les tons les vertus de la transparence, de la démocratie pleinement réalisée par les technos de l’info et de la com’, de la vigilance locale contre la surveillance globale : avoir un oeil sur la criminalité dans son quartier, la manière dont sont alloués les fonds, ce genre de choses… 

Voilà ce qu’il ‘y avait dans ces discours, qui ont donc été effacés du site conservatives.com, pour faire le ménage se défend-on :  « nous cherchons à nous assurer que le parti conservateur reste sur la brèche de la campagne politique, que les informations importantes soient immédiatement visibles, comme le fait que nous réparons les erreurs des travaillistes, que nous prenons des décisions difficiles dans le sens de ceux qui travaillent dur. »

Capture d’écran 2013-11-14 à 22.38.57

Le temps réel, donc, privilégié contre l’archive. Concrètement, ça donne un robots.txt à la suite de l’URL conservatives.com/robots.txt qui interdit aux crawlers des moteurs de recherche d’aller fouiner et scanner certains répertoires déterminés du site. Interdiction qui vaut aussi pour le robot de l’Internet Archive, qui a du coup effacé  les pages correspondantes de façon rétroactive.

Ca me donne envie de plonger dans ma prorpre archive : voyons… David Cameron – 75 résultats, vais au plus loin… : le 15 novembre 2010, inaglobal.fr via Homlett, David Cameron veut une réforme du droit d’auteur anglais, vers un fair use à l’américaine – un droit de citation assez souple pour que mille start-ups fleurissent, après tout c’est là-dessus qu’est censée reposer sa « big society ». Donc là il est premier ministre depuis quelques 6 mois, c’est l’hiver, et il promet d’investir dans une mini Silicon Valley dans le centre de Londres, en plein chantier des JO, inspiré, comme dans ses discours de la décennie écoulée par Google, avec facilités de visas et tout. En avril c’est l’intervention en Libye, les frais de scolarité à l’université augmentent, en août des émeutes. Et là Cameron réagit en disant : « qu’il travaille avec la police, les services de renseignements (sic) et les industriels, à chercher s’il serait envisageable d’empêcher les gens de communiquer avec ces sites web (resic) et ces services lorsque nous savons qu’ils préparent des actes de violence, du désordre et du crime. » C’est savoureux, rétrospectivement. Surtout quand on se reporte à ces discours de la décennie 2000 effacé du site des Conservateurs.

Comment ?! Le candidat et l’homme d’Etat serait si dissemblables ? De fait on peut retrouver les retrouver ailleurs si c’est cela qu’on cherche, et sur archive.org on trouve bien encore quelques scans. Oui c’est le même Cameron, comme c’est le même Cameron qui avait pour directeur de la com l’ex-rédacteur en chef du News of the World, le journal au cœur d’un scandale d’écoutes, et qui veut maintenant lancer une investigation contre le Guardian pour son rôle dans l’affaire Snowden. Maintenant que j’ai ouvert les yeux, je me mets en tête de chercher la cohérence, et je ne la trouve nulle part, et surtout pas en ligne, où l’on commande des bouquins de théorie critique sur Amazon et où la moindre expression de soi se mue en marchandise. Pourtant, dans les flagrantes contradictions du parti au pouvoir au Royaume-Uni,  je vois qu’il y a quand même un camp à choisir : celui de l’archive – et de projets non lucratifs comme celui d’Internet Archive, qui en a d’ailleurs plus que jamais besoin après un incendie qui a détruit des centaines de milliers d’euros de matériel – celui de l’archive à chercher et composer soi-même, donc, contre le camp du temps-réel, totalement administré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s