Streamers de tous les pays…

Chronique de la Place de la toile du 6 avril 2013, « Du sexisme et du féminisme chez les geeks » avec Mar_Lard et A-C. Husson.

Comment ça marche Rojadirecta ? (merci à Bluetouff) 

J’ai reçu cette question par texto, le 2 avril dernier à 21h27, soit à la mi-temps de PSG-Barça en quart de finale aller de la ligue des champions. Rojadirecta est un site qui permet de regarder en streaming et en direct, divers évènements sportifs, depuis son navigateur, sans passer par une télévision et un abonnement onéreux au câble ou au satellite. Ces sites recensent des liens, vers différents flux ou lecteurs de flux, je n’entre pas dans les détails techniques [voir les pages wikipedia P2PTV et Streaming media en anglais, et articles connexes] , mais en gros toute une série de médiations, conduisent, de flux en flux, à rendre possible un large partage du spectacle, à partir d’une source unique, quelqu’un qui a accès sur son ordinateur à une diffusion, abonné ou non difficile à dire ultimement.

Rojadirecta.me, ou Streamhunter.eu ou bien atdhe.net – ah non tiens, celui-là affiche désormais un message de la police américaine de la propriété intellectuelle qui a censuré le domaine, et diffuse d’ailleurs aussitôt une vidéo super flippante de prévention « IPR Premonition PSA » – laquelle vidéo dit, en substance : quelques dollars suffisent à acheter une contrefaçon – mais ce faisant vous alimentez le travail des enfants, le commerce de la drogue, vous allez perdre votre boulot, bref vous êtes un… criminel.

Pas de problème cependant, il suffit de remplacer le domaine générique « .net » par « .me » : atdhe.me, ah non ça marche plus non plus – c’est devenu un site de sexgames tiens tiens [confère émission du jour]. Je finis par mettre la main sur un énième site miroir d’athde : atdhe.eu, et là, ça marche : on retrouve des liens vers divers matchs, parties, courses, et autres séries télé. A ce stade on a compris que ces sites qui vont et qui viennent au gré des interventions des autorités jouent avec les lois internationales. On a compris que sur ces sites, on trouve des liens de streaming vers des contenus copyrightés, des contenus achetés par des chaînes de télévision à prix d’or pour capter des clients… et qui maudissent internet de diffuser ces spectacles sans frais.

Capture d’écran 2013-04-04 à 12.12.58

Ce n’est pas la panacée, bien sûr, ces liens – des dizaines pour un grand match – sautent fréquemment, et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, pour ne rien dire de la langue des commentateurs, rarement la natale. Mais cette qualité dégradée redonne au jeu sa dimension collective, puisqu’on ne distingue plus les visages des stars, et se passer des commentaires des « journalistes sportifs » est la plupart du temps reposant. La plupart du temps, une moindre qualité signifie d’ailleurs moins de bande passante consommée, plus de spectacteurs sur un même lien, et une plus grande stabilité du flux.

Capture d’écran 2013-04-04 à 12.12.25

Mais que fait la police ? A canal + par exemple je ne parviens pas à savoir, malgré mes demandes, si une brigade spécialisée est chargée de la chasse au flux ou si cette chasse est sous-traitée à une société spécialisée… comme AIPLEX, une société basée en Inde et disposant d’une filiale à Bruxelles. Toujours est-il que vraisemblablement, une fois une diffusion illicite constatée par huissier, l’hébergeur est contacté et sommé de cesser de jouer le rôle d’intermédiaire avec le streamer. Ca ne touche pas rojadirecta directement puisque rojadirecta se contente de tenir la liste de ces hébergeurs. Mais il y aura toujours un site, avec un nom de domaine iranien, un serveur au Panama et un streamer en Ukraine pour lui glisser entre les doigts, et un site comme Rojadirecta pour recenser de tel site.

Publicités

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s