Jean-Jacques aux abonnés absents

Chronique de la Place de la Toile du 2 mars 2013 : « Comment les ordinateurs ont pris possession des marchés financiers » avec A. Laumonier et Marc Lenglet.

Les algorithmes de Google en veulent-ils à Rousseau ? 

Xavier m’a envoyé cette question par mail… il m’a encouragé à lire le récit de ce cas d’espèce anodin en apparence mais tout à fait révélateur. Google Suggestion l’outil du moteur de recherche qui complète les mots que l’on est en train de taper, comporterait un biais, ça alors : en l’occurrence, taper Jean-Jaques R… ne permettait pas de se voir suggérer Rousseau.

il retourne chez les égauxNe cherchez pas, tout est rentré dans l’ordre après la parution de cet article et sa reprise sur France Inter. Google, qui a fait sa réputation sur la neutralité de son Pagerank, son algorithme de tri des résultats selon leur popularité, ne serait donc pas si objectif que ça ?! Anomalie technique ou intervention humaine ? Réponse de Google après coup de fil : effet d’un bogue, effet secondaire d’un morceau de code défaillant à la ligne 25 (dans l’idée). Je lis ce commentaire de Guillaume Sire dans l’article : « Il n’y a pas technique et bug d’un côté, et gestion humaine de l’autre ; en réalité, tout est lié. Il y a donc forcément une raison expliquant cette anomalie. Il faut savoir que, s’ils le voulaient, les ingénieurs pourraient remédier à cela en dix minutes. ». Dont acte. D’ailleurs des salariés de Google doivent toujours venir nous rendre visite à Place de la toile, des nouvelles, Xavier ?

Cas d’espèce donc je disais que cette absence de Rousseau : révélateur de l’algorithmique logicielle et de ses effets, effets forts puissants quand on imagine le premier geste du 3e b au sortir de son premier cours de philo sur De l’origine de l’inégalité, se ruant sur google et conluant de l’absence de suggestion « Rousseau » que le prof a inventé le philosophe.

google_j2r_28juin20121

J’exagère à peine, tant il est avéré désormais que les algorithmes façonnent notre monde, tant Google suggest est un « miroir des préjugés ». C’est intéressant cette histoire de Rousseau (rapportée aussi), car les biais / bogues de Google ne sont pas toujours aussi évidents… Aussi j’aimerais bien connaître les modifications algorithmiques opérées par les ingénieurs de Google, comme lors de la primaire socialiste l’an dernier, après s’être rendu compte que taper « Martine Aubry » suggérait « alcoolique » en complément. Ces modifs arrivent plus souvent qu’on ne le croit [et parfois sur requête de justice, voyez l’adresse de ce cabinet d’avocat, une explication de l’absence de Rousseau ? suggéré par un commentaire sur Rue89] J’aimerais bien quand même, pour la confiance, la confiance ferment de la promesse, de la responsabilité, de la dette ! Sans confiance pas de troc. Pas d’échanges marchands, pas de contrat social. De la même façon que Google met en ligne le nombre de demandes de censure par les gouvernements, j’aimerais bien donc avoir accès à la liste des mots bannis par Google dans telle ou telle langue, comment croire autrement au « don’t be evil » « ne soyez pas méchant » dont se targue la firme ? Mais ce n’est pas possible.

Image

Je parcours rapidement le tag #algorithme sur seenthis… beaucoup de liens sur le sujet, dont celui-ci : un texte sur « la découverte sociale contre la sociabilité » vu par Hubert Guillaud dans The New Inquiry qui s’attaque lui aussi au bouquin de Dan Slater, L’amour au temps des algorithmes, dont il était question dans la dernière lecture de la semaine. Là il cite une définition de la sociabilité donnée par l’un des pères de la socio, Georg Simmel, d’une sociabilité qui échappe à l’utilitarisme, qui ne soit pas contaminée par le désir. Or les algorithmes véhiculent, traduisent le désir. Celui qu’ils peuvent quantifier en tout cas. Ainsi (en gros) menaceraient la cohésion sociale comme on dit.

Capture d’écran 2013-03-01 à 11.02.18

C’est quand ils échouent comme avec la suggestion Rousseau que se révèle leur insuffisance, leur faillibilité. S’ouvre alors un « espace d’absurdité salutaire », comme dit Xavier, où la conscience de Jean-Jacques s’engouffre (J-J dont toutes les œuvres sont disponibles dans leur version originale en ligne sur rousseauonline.ch). « Conscience ! Conscience ! » peut ainsi s’exclamer Emile :

Capture d’écran 2013-03-04 à 01.21.44

Nb. Deux podcasts sur le sujet.

Et pour d’autres histoires de censure : #PàS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s